L’EXCELLENT EST EN OCCIDENT  – Partie 1 : Science, technologie et arts

Traduction par Daivy Merlijs de « The West Is The Best » de Frank Karsten. Karsten est le fondateur de la More Freedom Foundation et le co-fondateur de l’Institut Mises des Pays-Bas. Ces deux organisations défendent la liberté économique et personnelle. Co-auteur de -Dépasser la Démocratie-, auteur de – Le Mythe de la Discrimination- disponible aux éditions Résurgence.


Lors d’une manifestation à l’université américaine de Stanford dans les années 1980, des étudiants exigèrent l’abolition de la civilisation occidentale : « Hé, Hé, Ho, Ho, la civilisation occidentale doit disparaître », criaient-ils. À la fin des années 1960, la militante féministe Susan Sontag déclara même que « la race blanche est le cancer de l’histoire humaine » et que la race blanche – ses « idéologies et inventions » – est la seule chose au monde qui « détruit » les autres civilisations.

Le dégoût pour la civilisation occidentale n’est donc pas nouveau, mais il s’est intensifié et généralisé ces dernières années.

Les activistes affirment que l’éducation devrait être « décolonisée », que les statues des personnages historiques devraient être abattues et les rues renommées. Les politiciens, enseignants et faiseurs d’opinion s’empressent de proclamer combien la société occidentale et les Occidentaux sont néfastes.

Culpabilité

On est censé se sentir coupable de notre passé. Le président Biden déclara qu’il existe toujours un « racisme institutionnel » aux États-Unis. L’auteur américain antiraciste Robin DiAngelo affirme ironiquement que les Blancs sont pratiquement tous racistes.

Lorsqu’il s’agit de mauvaises choses comme le racisme, le colonialisme, l’exploitation, la pollution environnementale, la guerre et les inégalités, elles sont presque toujours associées à « l’Occident », rarement à d’autres cultures ou pays.

En raison de l’énorme quantité de critiques et d’autoflagellations de la part des dirigeants et des intellectuels occidentaux, beaucoup pensent aujourd’hui qu’il y a effectivement quelque chose de structurellement mauvais dans notre société et que la civilisation ainsi que l’histoire de l’Occident sont principalement fondées sur l’exploitation et la violence. Il est raisonnable de dire que l’Occident souffre d’une crise d’identité.

Mais l’Occident est-il vraiment aussi mauvais qu’on le dit ? L’autocritique est une bonne qualité (et une qualité qui est beaucoup moins courante en dehors de l’Occident). Après tout, aucune société n’est parfaite. Mais une analyse sobre de ce que l’Occident a produit devrait conduire à une conclusion très différente de celle que l’on tire actuellement. L’Occident a apporté beaucoup de bien au monde (et les idéaux occidentaux représentent toujours le meilleur espoir d’avenir pour la majorité de la population mondiale). Une culpabilité malavisée sape ces espoirs.

Science et technologie

Pendant de nombreux siècles, l’Occident fut à la tête de l’art, de la science et de la technologie. Le sociologue américain Charles Murray effectua une analyse quantitative approfondie des encyclopédies, des manuels scolaires et des études scientifiques et artistiques. Dans son livre Human Accomplishment, il conclut que 97 % de toutes les réalisations significatives et communément admises entre 1400 et 1950 dans les domaines de l’art et de la science ont été accomplies par des personnes originaires d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord.

Dans les domaines de la biologie, de l’astronomie, de la médecine, des géosciences, de la physique et de la chimie, les inventeurs et les scientifiques d’origine européenne dominent. Newton, Einstein, Faraday, Archimède. Hippocrate, Galilée, Edison, Tesla, Huygens, Darwin, Marie Curie, Copernic, Pasteur, Crick et Watson, Charles Babbage ; on pourrait continuer longtemps à citer de grands savants, mais ils viennent presque tous d’Europe ou d’Amérique du Nord. Ils ont considérablement accru les connaissances humaines et ont ainsi amélioré la vie de chacun dans le monde.

Bien sûr, d’autres peuples et continents ont également contribué à l’essor de la science et de la technologie, mais la contribution occidentale est écrasante.

Machine à vapeur, Pasteur, Benz

La Révolution Industrielle qui se développa en Angleterre au XVIIIe siècle, grâce notamment à l’invention de la machine à vapeur, entraîna une hausse spectaculaire de la prospérité en Europe, puis dans le reste du monde, à mesure que l’industrialisation se répandait. La découverte de l’existence des bactéries par Louis Pasteur a entraîné une énorme amélioration de la santé publique. L’espérance de vie moyenne des Européens commença à augmenter régulièrement à partir de 1800 environ, ce qui n’avait jamais été observé auparavant.

L’invention et la propagation de l’électricité qui débutèrent en Europe et en Amérique sont peut-être les plus importantes de l’histoire et entraînèrent une amélioration sans précédent du niveau de vie dans le monde entier. L’Allemand Karl Benz inventa en 1879 le moteur à combustion interne à deux temps, qui, avec son autre invention, la voiture à moteur, augmenta considérablement la mobilité. Indirectement, tous les pays disposant de pétrole en ont profité. Sans la technologie occidentale, ce pétrole serait resté inutilement enfoui dans le sol.

Ce qui est formidable avec la connaissance, c’est que vous pouvez la décupler en la partageant. Grâce à l’application de la technologie occidentale, d’autres pays ont progressé en même temps. L’Américain Norman Borlaug, le père de la “révolution verte”, a réalisé dans les années 1950 et 1960 des avancées pionnières dans l’amélioration des cultures, qui ont permis de tripler les rendements agricoles. L’Inde, un pays où jusqu’alors de nombreuses personnes mouraient de pauvreté et de malnutrition, est même devenue un exportateur de céréales grâce à l’application des idées de Borlaug. Borlaug est également connu comme « l’homme qui sauva un milliard de vies ». La révolution informatique moderne (ordinateurs, internet, téléphonie) qui a transformé le monde, est également née en grande partie en Occident.

L’art

Les contributions occidentales à l’architecture, aux arts visuels, à la peinture, à la littérature et à la musique sont universellement admirées et ont touché et élevé de nombreuses personnes dans le monde entier. L’Occident a donné au monde, entre autres, la musique classique, avec les créations musicales inégalées de Bach, Beethoven et Mozart, plusieurs siècles de peintures sans commune mesure, de magnifiques palais et cathédrales.

Les touristes viennent du monde entier pour s’émerveiller devant l’architecture et l’urbanisme européens – de la ceinture de canaux d’Amsterdam au Duomo de Florence, en passant par la basilique Saint-Pierre de Rome, Versailles et des centaines d’autres bâtiments et villes magnifiques. Existe-t-il un autre continent qui offre autant de beauté culturelle ?

Il n’est pas possible de dire avec certitude quelles sont les causes exactes des réalisations culturelles, technologiques et scientifiques. Les civilisations grecque et romaine sont à la base de la culture occidentale. Le christianisme a eu une influence, avec son message « individualiste » selon lequel chaque être humain a de la valeur.

La diversité européenne joua un rôle

La fragmentation politique du continent européen a très probablement apporté un plus grand dynamisme et davantage de possibilités de liberté que dans les pays à gouvernement central. L’invention de l’imprimerie, le développement de la méthode scientifique à la Renaissance, le libre échange des idées, la liberté religieuse (après de longues luttes), la notion de droits individuels apparue pour la première fois en Occident, sont autant de réalisations occidentales particulières qui ont sans doute contribué au succès de l’Occident.

Les pays occidentaux se sont aussi, bien sûr, rendus coupables de violences atroces, de répression, d’esclavage, de racisme et d’oppression. Ce n’est pas le but de nier cela. Le fait est qu’il n’y a pas de pays ni de culture qui ne l’ait pas fait. Cependant, les réalisations et les accomplissements de l’Occident en matière de technologie, de science et d’art sont un don unique au monde.

Et ce n’est pas tout. Dans les sphères sociale et politique également, l’Occident a accompli de nombreux exploits uniques. Nous y reviendrons dans la deuxième partie de cette série de quatre articles.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

code